Voyage à vélo: quelle destination vous correspond?

C’est décidé, cet été, vous partez à vélo. Mais comment bien préparer votre itinéraire? A quoi devez-vous faire attention au moment choisir votre destination? Dans cet article, on abordera trois questions fondamentales à se poser avant de partir à l’aventure à vélo. 

Le dénivelé

Il est possible de faire du vélo partout, mais pas dans les mêmes conditions. Le premier facteur auquel il faut faire attention est le dénivelé, soit le nombre de mètres positifs (montée) et négatifs (descente) que vous effectuerez par jour. Le dénivelé est indiqué sur tous les GPS et planificateurs d’itinéraire. Certains permettent même de voir le degré d’inclinaison des pentes et donc de cibler les tronçons les plus pentus.  Au plus vous monterez, au plus physique sera votre parcours.  Gravir des longues montées, des murs ou des cols de montagnes avec son vélo et ses sacoches demande une certaine préparation physique qui n’est pas à sous-estimer.

Le dénivelé varie en fonction des régions. Dans une région vallonnée comme les ardennes belges, les côtes sont inévitables. Dans d’autres comme dans le Limbourg ou en Hollande, le terrain est plat. Longer des cours d’eau permet également de rester sur un terrain plat pendant des dizaines de kilomètres. En fonction de votre condition physique et du chargement que vous portez, choisissez votre région en fonction de ses vallons!

Le terrain

Certains pays d’Europe, comme la Hollande ou le Luxembourg, sont parfaitement préparés pour accueillir des cyclistes, dans les villes comme en dehors. Les pistes cyclables sont loin des voitures, balisées et entretenues. Dans d’autres pays et régions du monde, l’infrastructure cyclable est la même que celle des voitures, ce qui peut s’avérer dangereux lorsque vous suivez une nationale avec limitation 90km/h.

C’est pourquoi le terrain sur lequel vous roulez est le second facteur auquel prêter attention lorqu’on prépare son itinéraire à vélo. Si votre vélo est équipé pour le faire, vous pouvez aussi vous aventurer sur des terrains non bitûmés et faire du “offroad“. Faire un peu d’offroad pendant son voyage permet une meilleure immersion dans les paysages, loin des voitures. Lorsqu’on fait du offroad, il faut s’assurer que son vélo est adapté, pour éviter de glisser ou de crever son pneu fréquemment. Il faut également prendre en compte qu’en offroad on roule moins vite. On parcourt donc des distances moins longues.

Une fois ces deux éléments pris en compte dans votre choix de destination, il vous reste à créer votre itinéraire. Sur un planificateur d’itinéraire en ligne ou sur carte. Nous aborderons ce sujet dans un prochain article !